Historique

Amistad Printemps

Les abbés Germain Tardif et Roger Fortin, ainsi que M. Réal Cliche, tous trois collègues au Cégep de Thetford prennent l’initiative d’organiser un projet de solidarité au Guatemala. Ils s’étaient fixé un objectif raisonnable de 10 candidats pour que le projet de solidarité ait lieu. C’est avec plus de trente bénévoles que le groupe a finalement quitté pour le Guatemala.

Ce fut la première édition du projet AMISTAD Printemps, anciennement nommé "La Brigade". C’était à la saison 1978-1979.

Étant donné l’engouement créé, les instigateurs ont continué d’organiser des groupes pour d’autres destinations et ont fondé, en 1982, l’organisme CASIRA (Centre Amitié de Solidarité Internationale de la Région de l’Amiante, qui est devenu, en 2013, le Centre Amitié de Solidarité Internationale de la Région des Appalaches).

Voici les destinations et la nature des projets Amistad Printemps pour chaque année :

AnnéePaysProjet
1978-1979GuatemalaConstruction d'une école
1979-1980HaïtiConstruction de poulaillers
1980-1981NicaraguaConstruction d'une école
1981-1982NicaraguaConstruction d'une école
1982-1983NicaraguaSéchoir à café - phase I
1983-1984NicaraguaSéchoir à café - phase II
1983-1984ÉquateurSéchoir à café - phase I
1984-1985ÉquateurSéchoir à café - phase II
1984-1985ParaguayConstruction d'une école d'infirmerie
1985-1986ÉquateurSéchoir à café - phase III
1986-1987NicaraguaAméliorations agricoles sur une ferme
1987-1988NicaraguaConstruction d'une étable
1988-1989HondurasConstruction de citernes
1989-1990NicaraguaReboisement - phase I
1990-1991NicaraguaReboisement - phase II
1991-1992ÉquateurCentre éducatif - phase I
1992-1993ÉquateurCentre éducatif - phase II
1993-1994GuatemalaConstruction d'une école
1994-1995NicaraguaPlantations fruitières
1995-1996NicaraguaAgrandissement d'une école
1996-1997NicaraguaConstruction d'un centre pour jeunes de la rue - phase II
1997-1998HondurasConstruction d'entrepôts pour silos à grain
1998-1999NicaraguaAtelier de menuiserie et réservoir d'eau
1999-2000NicaraguaConstruction d'un centre pour jeunes de la rue - phase II
2000-2001GuatemalaConstruction de l'orphelinat Hogar Shalom
2001-2002GuatemalaConstruction de l'orphelinat Hogar Shalom
2002-2003NicaraguaImplantation d'activités agricoles
2003-2004PérouCentre de santé
2004-2005PérouCentre de santé
2005-2006PérouCentre de santé
2006-2007PérouCentre de santé
2007-2008PérouCentre de santé
2008-2009PérouCentre de santé
2009-2010ParaguaySalle communautaire et de concert
2010-2011PérouEntretien d'écoles
2011-2012PérouEntretien d'écoles
2012-2013GuatemalaAgrandissement des classes à l’orphelinat Hogar Shalom
2013-2014GuatemalaAméliorations orphelinat Hogar Shalom
2014-2015  
2015-2016 - 
2016-2017SalvadorConstruction d'une école
   

Amistad Guatemala

En 1998, Roger Fortin démarre un autre projet de solidarité, Amistad Guatemala. Il a appelé, à travers tout le diocèse de Québec, toute personne de bonne volonté à participer à un projet de coopération au Guatemala. La participation de chacun pouvait être pour toute une saison (7 mois) ou de durée variable selon les disponibilités et le souhait de chacun.

Encore une fois, les réponses ont été plus nombreuses que ce que nous avions espéré. À la veille du départ de la première saison, près de 90 volontaires prévoyaient effectuer un séjour au cours de la saison 1999-2000. Déjà à ce moment, des bénévoles étaient inscrits pour les saisons suivantes.

C'est le 6 octobre 1999 que s'est mis en branle la « Caravane de l'amitié » du projet Amistad Guatemala. C'est en effet par voie terrestre que ce premier contingent de 16 bénévoles a choisi de se rendre à son point de destination - traversant les États-Unis et le Mexique - ceci par goût de l'aventure, mais aussi pour des raisons pratiques puisque les véhicules utilisés - deux motorisés, deux camions et un minibus – ont servi au transport de matériel et d'articles qui étaient utiles à la réalisation du projet.

Ces pionniers du projet ont établi les bases pour l'accueil des futurs bénévoles, l'organisation de la vie communautaire et les tâches de travail. La mise en place de ces infrastructures a contribué à rencontrer l'objectif du projet: la solidarité envers la population locale et surtout avec les jeunes défavorisés qui en sont les principaux bénéficiaires.

À chaque saison, de septembre à avril, des bénévoles se relaient pour participer aux chantiers d’entraide. On prend là où les autres ont laissé et, au fil des ans, les bénévoles ont construit, rénové ou aménagé : orphelinats, centres communautaires, écoles et collèges, coopérative agricole, maisons de convalescence, etc.

 

Amistad Pérou-Paraguay

Le projet Amistad Guatemala bien instauré et assuré d’une relève, Roger Fortin a pu commencer à rêver de mettre au monde un nouveau projet Amistad. C’est ainsi qu’en 2007-2008 a débuté le projet Amistad Pérou-Bolivie-Paraguay. Depuis la saison 2012-2013, le projet s’appelle Amistad Pérou-Paraguay, la Bolivie ne faisant plus partie des endroits où les bénévoles participent à des projets d’entraide.

Les groupes parcourent cinq pays : on participe à des projets au Pérou et au Paraguay et on est de passage en Bolivie, en Argentin et au Brésil. Les projets d’aide sont toujours axés sur l’aspect communautaire pour des populations défavorisées.

Amistad Pérou-Paraguay se poursuit, à raison de deux groupes par année, pour une période de sept semaines chacun.

 

Projets parallèles

D’anciens bénévoles à la recherche de projets d’entraide dans de nouvelles destinations ont décidé de se lancer dans l’organisation de groupes parallèles. Ces projets sont appelés ainsi parce qu’ils sont complètement à la charge du responsable de projet concernant l’organisation. CASIRA n’offre que le support administratif.

Tous ces projets poursuivent les mêmes objectifs que CASIRA et le fonctionnement général au sein des groupes est le même.

Plusieurs projets parallèles ont lieu à chaque saison et le choix des destinations est beaucoup plus grand pour les anciens bénévoles qui désirent participer de nouveau. (Ces projets ne sont ouverts qu’aux gens ayant participé à un des projets Amistad auparavant.)

CASIRA n’était présent qu’en Amérique latine, mais avec l’arrivée des projets parallèles, l’organisme s’ouvre maintenant sur l’Asie et l’Afrique.