Conseil d'administration

 Le Conseil d’administration de CASIRA est formé de 12 membres.

Les membres de l’exécutif sont :

  • Richard Powers, président
  • Renée Blais, vice-présidente
  • Pierre Grenier, trésorier
  • Maurice Carbonneau, secrétaire
  • Véronique Labonté, représentante des employées

En plus de l’exécutif, les administrateurs siégeant à titre de réguliers sont :

  • Jean-Noël Bouchard
  • Claude Côté
  • Guillaume Rodrigue
  • Germain Tardif

Trois sièges sont réservés à des responsables de projet qui sont à l’étranger durant une partie de l’année. Ces administrateurs sont :

  • Lise Blanchard
  • Roger Fortin
  • Pierre Paré

 


 

Voici le contenu de rapport du président présenté à l'assemblée générale annuelle du 15 septembre 2016:

 

Centre Amitié de Solidarité Internationale

de la Région des Appalaches

Rapport du président

Année 2015-2016

 

 

L'ANNÉE 2015-2016, la 38e des projets AMISTAD et la 34e d'existence de CASIRA, a été marquée par les événements tragiques survenus au Burkina Faso. Nous sentons le besoin d'exprimer une fois de plus aux familles éprouvées nos plus sincères condoléances., Comme les années précédentes, cette année a été remplie d’activités gravitant autour de trois secteurs de sensibilisation du public: les projets d'origine: le projet AMISTAD Printemps, le projet AMISTAD Guatemala et le projet AMISTAD Pérou-Paraguay, auxquels se sont ajoutés, depuis quelques années, plusieurs projets parallèles ainsi que des projets de jeunes provenant d'institutions scolaires ou autres.

 

LA PERMANENCE au bureau a été assurée, chaque semaine, du lundi au vendredi, de 8h à 12h30 et de 13h30 à 16h30. C'est Mme Véronique Labonté qui a assumé la tâche de coordination et partageait la tâche du bureau avec Mme Brigitte Roy.

 

LE CONSEIL D'ADMINISTRATION, de son côté, a suivi avec soin les activités du Centre, dont il est fait mention plus haut. Il ne s'agit pas d'activités banales, car il faut mentionner que CASIRA a réalisé cette année des projets pour plus de 925 000$ et ceci dans quinze pays à travers le monde.

Le CA tient aussi à ce que la mentalité de CASIRA soit présente dans tous les groupes qui vivent un projet. Cette préoccupation se reflète dans les conditions d'admission pour faire partie de ces groupes. Pour faire partie d'un groupe parallèle, en effet, il faut avoir vécu un projet Amistad Printemps  ou Amistad Guatemala, avec la préparation qu'il implique.

Le CA est formé de gens bénévoles qui ont à cœur la mission de CASIRA.

Leur participation se traduit non seulement par une présence active aux réunions, mais aussi par toutes sortes de tâches qu’ils accomplissent entre les réunions. Cette année, le CA a réagi aux événements du Burkina Faso et s'est préoccupé des conditions de sécurité des différents projets qu'il parraine. Il s'est aussi penché sur le mode de nomination du président et a formulé des recommandations en conséquence à l'assemblée générale.

Je veux remercier sincèrement les membres du CA pour le travail accompli, leur disponibilité et leur précieuse collaboration. Vous me permettrez de les nommer:

M. Carol Bellavance, vice-président

M. Richard Powers, secrétaire

M. Pierre Grenier, trésorier

Mme Véronique Labonté, représentante des employées

Mme Renée Blais, administratrice

Mme Lise Blanchard, administratrice

M. Maurice Carbonneau, administrateur

M. Claude Côté, administrateur

M. Roger Fortin, administrateur

M. Pierre Paré, administrateur

M. Richard Poulin, administrateur

Merci également à l’exécutif du CA qui permet, au besoin, de répondre rapidement à des situations plus urgentes et qui demandent des réponses rapides.

 

LE SITE INTERNET DE CASIRA

Suite à une cure de rajeunissement bien méritée, CASIRA possède un site qui offre de nouvelles possibilités pour les membres, et continue d'être alimenté par CASIRA. Vous me permettrez d'utiliser ce site pour alléger le rapport du président.

 

COOPÉRATION INTERNATIONALE

En ce qui concerne ce volet, CASIRA a parrainé, encore cette année, plusieurs projets de développement. L'un d'eux s'est vécu au Guatemala avec le projet mis en marche par l’abbé Fortin. De son côté, AMISTAD Pérou-Paraguay, a vécu des projets au Pérou et au Paraguay. Tous ces projets d'origine, de même que les projets parallèles qui ont suivi, ont donné lieu à des séjours pour de nombreux participants et ont été ainsi au centre des activités de sensibilisation du public. En effet, c'est par le biais de ces activités que se réalise le rayonnement de CASIRA en ce qu'elles rejoignent, en plus de la population locale, une multitude de personnes à travers tout le Québec et même à l’extérieur.

Cette année, AMISTAD Printemps n'a malheureusement pas vécu de projet. L'expérience de cette dernière année nous amène à croire qu'un effort spécial doit être déployé pour trouver tôt, chaque année, une personne qui soit responsable de ce projet et puisse en faire la promotion dès l'ouverture des Cégeps. Pour l'année 2016-2017, heureusement, CASIRA peut compter sur les services de Guillaume Rodrigue.

 

LE PROJET AMISTAD GUATEMALA joue un peu le rôle d'incubateur de tous les autres projets. La qualité de l’expérience qui se vit là-bas continue de soulever l’enthousiasme des participants. Cette année, entre septembre 2015 et avril 2016, 269 personnes ont séjourné à la casa de CASIRA, à Chacalté (Rio Dulce) et à Palencia. Les deux principaux responsables sont Carlos Escobedo et Roger Fortin. Pendant les périodes où l’abbé Roger s'absentait pour le projet Pérou-Paraguay, ce sont Guy Gélinas, Pierre Migneault ainsi que Jean-Yves Perreault, Michel Rancourt, et Danyel Boulianne, particulièrement affectés à la comptabilité, qui agissaient comme responsables des activités à la casa, sans oublier les personnes qui ont assuré la direction de la cuisine. Mentionnons aussi l'apport précieux de Pierre Paré, à Palencia,  et de Pierre Roussin et Yves Laplante à Chacalté. Il est bon de mentionner aussi l'apport précieux des chefs de chantier, hommes et femmes. Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter directement le site de CASIRA. Ces documents seront bientôt sur le site, s'ils ne le sont déjà.

Les sessions de formation prédépart organisées par CASIRA conservent leur importance et ont été considérées essentielles par les participants lors de leur retour au pays. C'était, en effet, pour la plupart, leur premier contact avec la réalité d'un pays en voie de développement et une expérience de vie en communauté. Elles se tenaient à Pontbriand, à Versant la Noël.

 

LE PROJET PÉROU-PARAGUAY

Deux groupes, successivement, ont pu vivre chacun sept semaines au Pérou et au Paraguay. Près de 85 personnes ont participé à ces projets. À partir de l'année 2016-2017 le projet PÉROU-PARAGUAY va devenir lui aussi projet parallèle.

 

LES PROJETS PARALLÈLES sont des projets qui jouissent de l'appui de CASIRA, qui en reçoivent des services, mais ne sont pas soumis à des règles aussi précises. Cette année, en plus de personnes qui ont œuvré de façon ponctuelle, 18 projets parallèles ont été vécus, un au Bénin, un au Brésil, un au Burkina Faso qui a donné lieu aux événements tragiques que nous avons mentionnés au début de notre rapport, un au Cambodge, deux en  Colombie, un au Costa Rica, un en Équateur, un en Haïti, un au Paraguay, trois au Pérou, deux en République dominicaine, un au Salvador, un en Thaïlande et un au Vietnam. Plusieurs de ces projets, par leur continuité et la persévérance des responsables, sont de moins en moins, aux yeux des membres du CA de CASIRA, des projets "parallèles". Le CA veut profiter de l'occasion pour exprimer aux Responsables, à leurs bras-droits et à l'ensemble des participants la considération et la gratitude qui surgissent spontanément en lui à la lecture des réalisations et des évaluations qui en résultent.

Quelques expériences uniques se déroulent aussi au Guatemala sous la responsabilité d'Onil Boilard, ainsi que Marien Landry. Mentionnons aussi Maya Québec, qui est en restructuration.

Cette année également, 7 groupes de jeunes (écoles, institutions) ont pu vivre un projet au Guatemala. CASIRA permet à ces groupes de jeunes de vivre avec plus de profit une expérience de solidarité. Il contribue à leur fournir un lieu d'atterrissage pour leur hébergement et pour le chantier à réaliser ainsi qu'un bon encadrement local, mais n'assume pas la responsabilité de ces groupes. Les jeunes gardent un bon souvenir de leur expérience et se disent très satisfaits de l'accompagnement de Carlos, de Pierre Paré et des religieuses franciscaines au Guatemala. Merci également à Edgar Vasquez, au Guatemala, pour avoir accueilli à Hogar Shalom des groupes de jeunes en leur fournissant le logis et un travail à accomplir. Pour ces groupes d’étudiants et leurs responsables, pouvoir compter sur le support et l’aide de CASIRA les rassurait et faisait toute la différence.

Une évaluation de tous les projets a donné aux bénévoles une occasion d’effectuer, pour eux-mêmes et pour CASIRA, une rétrospective sur leur expérience et d’exprimer leurs souhaits pour améliorer encore la qualité des projets. Pour les gens qui ont vécu des projets au cours des années antérieures, la fin de semaine de retrouvailles a été l’occasion de fraterniser à nouveau tout en vivant une activité-bénéfice. Cette fête a permis une fois de plus de vivre des moments d'une grande intensité et a été génératrice de profits approchant les 23 000$. Bravo aux membres du comité organisateur: Maurice Carbonneau, Monique Flamand, Roger Fortin, Diane Fournier, Gilles Gagné, Pierre Grenier, Danièle Hospital, Guy Plante, Lise Provencher, Lucie Rivard, Jean-Guy Simard et Yves Simard.

 

Déjeuners-rencontres

CASIRA se réjouit d'une initiative commencée depuis quelques années et qui a pour nom: déjeuners-rencontres ou déjeuners casiriens. Cette activité, souvent mensuelle, se réalise à plusieurs endroits et regroupe des dizaines de participants actuels ou futurs. Cette expérience favorise et cultive la flamme de la solidarité et l'information continue concernant les projets. Grand merci aux personnes qui les organisent.

BOURSES D'ÉTUDES: en plus des projets dont on vient de parler, de nombreuses bourses d'étude transitent par CASIRA pour le bénéfice de différentes institutions scolaires et autres avec lesquelles CASIRA collabore et qui permettent à un nombre impressionnant de jeunes de poursuivre des études auxquelles ils n'auraient pas accès sans cette aide généreuse. Ces bourses transitent par Hogar Shalom, Chacalté (Rio Dulce), Palencia, Maya Québec, l'École d'infirmiers et infirmières à Asunción avec Madeleine Genest ainsi que par le Comité d'aide et promotion sociale, à Itacurubi de la Cordillera, au Paraguay.

 

CONTENEURS: 11 conteneurs ont été préparés et envoyés au Guatemala et au Paraguay, avec tout le travail que cela implique tant ici pour les préparer que là-bas pour les décharger, en répartir et utiliser le contenu. Cette activité permet d'impliquer  beaucoup de personnes qui, sans aller sur le terrain à l'étranger, désirent contribuer à la solidarité internationale par le biais de CASIRA. Ici, six entrepôts recueillaient le matériel. Des bénévoles s'affairaient à chaque entrepôt et, pour le chargement, ils pouvaient être jusqu'à une quarantaine. Au Québec, le tout était sous la responsabilité de Rachel Berthiaume, Claude Côté, Clément Roberge, Pierre Paré, Onil Boilard, Denis Fillion, Léonile Carrier, Chantal et Louis St-Cyr, Cécile Boutin, Gilles Tanguay, Michel Bastien et leur garde rapprochée. À certains endroits, le nombre de participants est si élevé que la possibilité d'être réquisitionné est sur le point de devenir un privilège. Bravo à toutes ces personnes pour leur dévouement et leur efficacité. Dans ces conteneurs s'entassaient des toutous, des ordinateurs, du matériel scolaire, de la vaisselle, de la literie, des souliers, des vêtements neufs et usagés, des moulins à coudre, des bicyclettes et des lunettes.

 

MEMBERSHIP ACTUEL: CASIRA compte près de 1 945 membres en règle. Les cotisations ont rapporté 19 425$.

 

COLLABORATION AVEC D'AUTRES ORGANISMES: CASIRA est membre de la Télévision Communautaire (TVCRA), de la Corporation de Développement Communautaire des Appalaches (CDC Appalaches) et du Regroupement des organismes d'éducation populaire en action communautaire (RÉPAC). Il est aussi membre de l’AQOCI (Association québécoise des organismes de coopération internationale).

 

Nous avons décrit de façon très brève les activités réalisées au cours de l'année 2015-2016, sans nommer expressément tous les Responsables, pour nous attarder à insister davantage, en terminant, sur ce qui fait l'âme de CASIRA:

1- CASIRA se caractérise par son accueil inconditionnel des personnes qui veulent vivre une expérience de solidarité et mise d'abord et avant tout sur les qualités de cœur de ses participants.

2- Sur le terrain, le travail effectué n'a de sens que s'il sert à développer l'amour des populations qui nous accueillent. La première forme de solidarité est d'abord la proximité.

3- CASIRA cherche à s'associer sur le terrain à des organisations locales déjà en fonctionnement et tâche de répondre à leurs besoins spécifiques et, s'il se permet d'intervenir, il le fait sans prétention et en toute humilité.

4- CASIRA, depuis les débuts, a toujours transféré de façon intégrale (100%) aux organisations avec lesquelles elle collabore le don qui lui a été confié.

5- Sauf les permanents au secrétariat, aucun autre responsable des projets de CASIRA ne reçoit de rémunération quelconque pour ses services. Au contraire, tous doivent contribuer à ce point de vue, CASIRA supporte la comparaison avec avantage avec d'autres organismes de même type.

6- Depuis quelques années, CASIRA est entré dans un processus de transparence et son code d'éthique insiste pour que les responsables des différents projets informent dans le détail les participants de l'utilisation des dons apportés par eux.

 

CONCLUSION: Pour CASIRA, l'année 2015-2016 aura été, une fois de plus, une année où le personnel a accompli une tâche considérable. Le bilan de la programmation est positif, compte tenu du lourd travail demandé à la permanence. Vous me permettrez de souligner aussi l’apport précieux des bénévoles, aussi bien ici que dans les lieux où se vivent les projets. Merci à eux et, bien sûr, aux membres du CA. Le travail de tous ces gens, qu'il soit plus visible, ou qu'il consiste en tâches obscures, mérite grandement d'être souligné. Il constitue la source d'eau vive qui apporte à CASIRA toute son énergie. C'est grâce à vous que CASIRA continue d'exister et de permettre à tant de personnes de vivre des expériences inoubliables et de donner un peu d’espoir à des gens  qui en ont grand besoin. À travers ce que vous faites se manifeste la source de toutes nos réalisations: un amour qui nous fait participer à un projet enthousiasmant mais qui nous dépasse.

Je ne voudrais pas terminer sans souligner l'énorme gratitude que nous éprouvons envers les populations qui nous accueillent si chaleureusement et qui nous permettent de vivre de l'intérieur nos expériences de solidarité, sans oublier les personnes autochtones providentielles qui nous sont données comme des cadeaux et sur lesquelles nous pouvons nous appuyer en raison de leur connaissance du milieu, de leur sagesse et de leur implication.

 

Germain Tardif, président

Thetford Mines, le 13 septembre 2016